Apple est poursuivie pour avoir suivi l’activit des utilisateurs, mme lorsque cette fonction est dsactive dans les paramtres, La plainte allgue qu’Apple viole l’intimet des utilisateurs


Apple fait face une proposition de recours collectif fdral allguant qu’elle enregistre l’activit mobile des utilisateurs sans leur consentement et indpendamment des garanties de confidentialit. La plainte allgue que les options des appareils mobiles d’Apple permettant de dsactiver le partage des donnes d’analyse des appareils et de dsactiver le suivi n’empchent pas Apple de continuer collecter des donnes relatives la navigation et l’activit des utilisate de montage. La plainte ajoute que ce comportement du fabricant de l’iPhone est en violation de la loi californienne sur l’invasion de la vie prive.

Au cours des deux dernires annes, Apple a mis l’accent sur la protection de la vie prive des utilisateurs. Le fabricant de l’iPhone s’est oppos d’autres grandes entreprises technologiques, notamment Meta, propritaire de Facebook, sur cette question. Les efforts d’Apple pour protger les donnes des utilisateurs ont cot des milliards de dollars de revenus des plateformes comme Facebook. Le rseau social prvoit une perte d’environ 10 milliards de dollars en 2022. Or, il s’avre qu’Apple a collect elle-mme les donnes de ses utilisateurs, mme si ses clients avaient explicitement modifi leurs paramtres pour empcher la socit de le fair.

Les dveloppeurs d’applications et les chercheurs en scurit Tommy Mysk et Talal Haj Bakry, de l’entreprise de logiciels Mysk, ont rcemment dcouvert qu’iOS envoie Apple “chaque clique que vous faites” au sein’ de certain applications. Selon les dveloppeurs, les tentatives de dsactiver cette collecte de donnes, notamment en slectionnant l’option des paramtres “Dsactiver compltement le partage de Device Analytics”, n’ont pas empch l’envoi des donnes. Par exemple, l’App Store envoie des donnes telles que l’endroit o vous cliquez lorsque vous interagissez avec la boutique, les applications que vous recherchez, etc.

La boutique d’Apple envoie en outre des donnes sur les publicits que vous voyez, la dure pendant laquelle vous regardez une application donne et la faon dont vous l’avez trouve. L’application envoie gallement des informations sur les utilisateurs et leur appareil, notamment des numros d’identification, le type de tlphone qu’ils utilisent, la rsolution de l’cran, la langue du clavier et la manire dont. vous tes connect Internet En d’autres termes, les chercheurs ont indiqu que l’App Store collecte et envoie Apple le type d’informations couramment utilis pour prendre l’empreinte numrique d’un appareil. Ce qui est utile dans plusieurs cas.

Le niveau de dtail est choquant pour une socit comme Apple. L’exclusion ou la dsactivation des options de personnalisation n’a pas rduit la quantit d’analyses dtailles envoyes par l’application. J’ai dsactiv toutes les options possibles, savoir les publicits personnalises, les recommandations personnalises et le partage des donnes d’utilisation et des analyses , a dclar Mysk. L’quipe ne s’est pas arrte l. Les chercheurs ont analys d’autres applications d’Apple titre de comparaison et ont dcouvert qu’Apple Music, Apple TV, Livres, iTunes Store et Stocks collectent et envoient gallement des donnes dtailles.

Maintenant, Apple est poursuivi en justice pour cette collecte juge “inacceptable” par les groupes de dfense et qualifie de pratique anticoncurrentielle par ses rivaux. Un recours collectif at dpos jeudi, affirmant que les actions d’Apple violent la loi californienne sur l’invasion de la vie prive. L’action en justice ne porte pas tant sur le fait qu’Apple collecte ces donnes. Elle se concentre sur les paramtres d’Apple, tels que “Allow Apps to Request to Track” (autoriser les applications demander le suivi) et “Share Analytics” (partager les donnes analytiques), qui donnent aux utilisateurs l’impression qu’il peuvent dsactiveer ce suivi.

Il ne devrait pas tre trop surprenant qu’Apple, ou toute autre entreprise technologique, collecte des donnes sur les utilisateurs. Cependant, comme le soulignent Mysk et sessurs, Apple collecte cooperate ces donnes indpendamment des paramtres dfinis par l’utilisateur. La plainte allgue qu’Apple donne un faux sentiment de confidentialit l’utilisateur. Apple enregistre, suit, collecte et montise les donnes analytiques – y compris l’historique de navigation et les informations sur l’activit – malgr des mesures de protection ou des “paramtres de confidentialit” que les consommateurs adoptent pour protger leur note vie prive, la plain.

Mme lorsque les consommateurs suivent les instructions d’Apple et dsactivent l’option “Allow Apps to Request to Track” et/ou “Share [Device] Analytics” dans leurs paramtres de confidentialit, Apple continue nanmoins d’enregistrer l’utilisation des applications, les communications de navigation dans les applications et les donnes personnelles des consommateurs dans ses applications propritaires d’Apple, notamment l’App Store, Apple Music, Apple TV, Books et Stocks , ajoute le document de la plainte.

L’action en justice accused Apple de violer non seulement la vie prive des utilisateurs de l’iPhone, mais gallement leur intimet. Les pratiques d’Apple portent atteinte la vie prive des consommateurs ; elles les trompent intentionnellement ; elles donnent Apple et ses employs le pouvoir de connatre des dtails intimes sur la vie, les intrts et l’utilisation des applications des personnes; et elles font d’Apple une cible potentielle pour le “guichet unique” de tout acteur gouvernemental, priv ou criminel qui souhaite porter atteinte la vie prive, la scurit ou la libert des personnes , indique le document de la plainte.

Grce son activit omniprsente et illgale de suivi et de collecte de donnes, Apple connat mme les aspects les plus intimes et potentiellement embarrassants de l’utilisation des applications par les utilisateurs, que ces derniers acceptent ou non l’offre’ Appoire de prd la confidentialit de ces activits , ajoute le plaignant. L’action en justice vise obtenir “la restitution et toutes les autres forms de rparation montaire quitable”, ainsi que des mesures d’injonction que le tribunal pourrait juger apppropries. Un procs avec jury est demand par le plaignant. Mais l’on ignore encore si l’affaire sera entendue et quand elle le sera.

“Libman v. Apple, Inc” est le cas numro 5:2022cv07069 dans le tribunal de district des tats-Unis pour le district nord de la Californie. Le cabinet Fisher & Fisher du nord-est de la Pennsylvanie an intent le procs.

Source : Document de la plainte

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Apple vous suit la trace mme lorsque ses propres paramtres de confidentialit l’interdisent, selon une nouvelle tude

Facebook prvoit un dficit de 10 milliards de dollars de revenus cause des fonctions de confidentialit sur iOS, qui rendent le pistage des mobinautes plus difficile depuis le lancement d’iOS 14.5

Comment Apple a russi se jouer de Facebook ? La mise jour iOS 14.5 d’Apple aurait dclench un effondrement imparable de la capacit de Facebook collecter les donnes

Meta est poursuivi pour avoir contourn les rgles de confidentialit d’Apple afin d’espionner les utilisateurs, la plainte met en cause le moveur intgr des applications Facebook et Instagram

Leave a Comment