Apple vous suit la trace mme lorsque ses propres paramtres de confidentialit l’interdisent, selon une nouvelle tude


Des chercheurs ont publi au dbut du mois un rapport accablant sur Apple selon lequel le fabricant de l’iPhone serait en mesure de traquer tout ce que les utilisateurs tapent lorsqu’ils explorent l’App Store. Les chercheurs allguent qu’Apple recueille des informations extrmement dtailles sur vous l’aide de ses propres applications, mme lorsque vous dsactivez le suivi, ce qui semble en contradiction directe avec la description que l’entreprise donne du fonction de la viement de la vie private. Ce rapport intervient gallement au moment o Apple est accus d’avoir nui ses concurrents travers ses nouvelles rgles de confidentialit.

Apple aurait mis en place une collecte massive de donnes dans l’App Store

Apple explique au public: si vous dsactivez le paramtre “Analytics” de l’iPhone, il dsactivera compltement le partage de Device Analytics . Mais il s’avre que cela ne s’applique pas aux applications dveloppes par Apple lui-mme. Tommy Mysk et Talal Haj Bakry, deux chercheurs en scurit de la socit de logiciels Mysk, ont examin les donnes collectes par un certain nombre d’applications Apple pour iPhone – App Store, Apple Music, Apple TV, Books et Stocks. Ils ont constat que le contrle de l’analyste et d’autres paramtres de confidentialit de l’iPhone n’avaient pas d’effet vident sur la collecte de donnes par Apple.

Selon les chercheurs, le suivi restait le mme, que le paramtre “Analytics” soit activ ou dsactiv. Ils ont dcouvert qu’iOSait Apple un journal dtaill de la faon dont les utilisateurs interagissent avec l’App Store, y compris l’endroit o ils cliquent lorsqu’ils interagissent avec la boutique, les recher applications chent qu’ils ‘ils voient, la dure pendant laquelle ils regardent une application donne et la faon dont ils l’ont trouve. L’application envoie gallement des informations sur les utilisateurs et leur appareil, notamment des numros d’identification, le type de tlphone qu’ils utilisent, la rsolution de l’cran, etc.

D’autres informations recenses par les chercheurs concern la langue du clavier et la manire dont l’utilisateur est connect Internet. En d’autres termes, le type d’informations couramment utilis pour prendre l’empreinte numrique d’un appareil. Le niveau de dtail est choquant pour une socit comme Apple. L’exclusion ou la dsactivation des options de personnalisation n’a pas rduit la quantit d’analyses dtailles envoyes par l’application. J’ai dsactiv toutes les options possibles, savoir les publicits personnalises, les recommandations personnalises et le partage des donnes d’utilisation et des analyses , a dclar Mysk.

Les chercheurs ont analys d’autres applications d’Apple titre de comparaison. Ils disent avoir constat que les applications comme Sant et Portefeuille, ne transmettaient aucune donne analytique, que le paramtre iPhone Analytics soit activ ou non, alors que les applications comme Apple Music, Apple TV, Livres, iTunes Store et Stocks le faisaient tous. Les chercheurs disent avoir constat que la plupart des applications qui envoyaient des donnes analytiques partageaient des numros d’identification cohrents, ce qui permettait Apple de suivre l’activit des utilisateurs de l’iPhone dans l’ensemble de ses services.

Par exemple, selon l’analyse des chercheurs, l’application Stocks, qui est center sur les marchs conomiques, envoie Apple votre liste d’actions surveilles, les noms des actions que vous avez consults ou recherches et l’heure laquelle vous l’ avez fait, ainsi qu’un enregistrement de toutes les actualits que vous avez consults dans l’application. Ces donnes seraient envoyes une adresse Web intitule “analytics”, “https://stocks-analytics-events.apple.com/analyticseventsv2/async”. Mysk note que cette transmission tait distincte de la communication iCloud ncessaire pour synchroniser vos donnes entre les appareils.

Mais les chercheurs indiquent que contrairement aux autres applications, Stocks envoyait des numros d’identification d’identification diffrents et des informations beaucoup moins dtailles sur les appareils. Ils ont vrifi leur travail sur deux appareils diffrents. Ils ont d’abord utilis un iPhone jailbreak sous iOS 14.6, ce qui leur a permis de dcrypter le trafic et d’examiner les donnes envoyes. Ils ont gallement examin un iPhone normal fonctionnant sous iOS 16, le dernier systme d’exploitation, ce qui a tay leurs conclusions. Il ya peu de raisons de penser que le tlphone qui a subi un jailbreak enverrait des donnes diffrentes.

Toutefois, sur iOS 16, les chercheurs ont vu les mmes envoy applicationser des paquets de donnes similaires aux mmes adresses Web Apple. Les donnes ont t transmises aux mmes moments et dans les mmes circonstances, et le fait d’activer ou de dsactiver les paramtres de confidentialit disponibles n’a rien chang. Les chercheurs n’ont pas pu examiner exactement les donnes envoyes, car le chiffrement du tlphone est rest intact, mais les similitudes suggrent qu’il pourrait s’agir d’un comportement standard sur l’iPhone. Les informations collects sont transmises l’entreprise en temps rel via un fichier JSON.

Les potentiels impacts de cette collecte de donnes sur les utilisateurs

Le fait d’avoir un il sur votre comportement dplat certaines personnes, quelles que soient les informations en question. Mais ces donnes peuvent tre sensibles. Dans l’App Store, par exemple, le fait que vous regardiez des applications lies la sant mentale, la toxicomanie, l’orientation sexuelle et la religion peut rvler des choses que vous ne souhaitez peut-tre pas envoyer aux serveurs de l’entreprise . Selon les chercheurs, il est impossible de savoir ce qu’Apple fait de toutes ces donnes sans l’explication de la socit. Et comme c’est souvent le cas, Apple est reste silencieuse jusqu’ prsent.

Ils estiment qu’il est tout fait possible qu’Apple n’utilise pas les informations si vous dsactivez les paramtres, mais ce n’est pas ainsi que la socit explique ce que font les paramtres dans sa politique de confidentialit. Selon Mysk, cette collecte de donnes du fabricant de l’iPhone ne correspond pas aux pratiques courantes du secteur. Lui et son partenaire de recherche affirment avoir effectu des tests similaires dans le pass en examinant les analyses de Google Chrome et de Microsoft Edge. Dans ces deux applications, Mysk affirme que les donnes ne sont pas envoyes lorsque les paramtres d’analyse sont dsactivs.

Le respect de la vie prive est l’un des principaux arguments qu’Apple utilise pour distinguer ses produits de ceux de ses concurrents. Il a fait figurer sur des panneaux d’affichage de 12 mtres de l’iPhone le slogan “Privacy. That’s iPhone” et a diffus ces publicits dans le monde entier pendant des mois. Mais la socit introduit peu peu dans l’cosystme Apple, autrefois rput sacro-saint, de nombreux problmes de confidentialit lis l’Internet. Apple travaille dur pour construire un empire publicitaire. Le rseau publicitaire d’Apple fonctionne partir de vos donnes personnelles, tout comme ceux de Google et de Meta.

Selon certains, cette fonction de suivi pourrait tre lie l’introduction rcente par Apple de nouveaux placements publicitaires dans le dpt d’applications mobiles. Et d’autres suggrant que l’entreprise a commenc suivre le comportement des utilisateurs de cette manire depuis la sortie de l’iOS 14.6 en mai 2021. En cours de route, Apple semble avoir labor une definition trs commode de la notion de priv qui lui permet de critiquer les pratiques de ses rivaux en la matire tout en rcoltant vos donnes des fins similaires. Apple affirme que vous ne devez pas considrer ce qu’elle fait comme du “pistage”.

Selon le site Web de la socit : la plateforme publicitaire d’Apple ne vous suit pas la trace, ce qui signifie qu’elle ne relie pas les donnes d’utilisateur ou d’appareil collectes partir de nos applications avec les donnes d’utilisateur ou d’appareil collects auprs de tiers des fins de publicit cible ou de mesure publicitaire, et qu’elle ne partage pas les donnes d’utilisateur ou d’appareil avec des courtiers en donnes . En d’autres termes, Apple estime qu’il ne s’agit pas d’un suivi, moins que vous ne mettiez en relation des informations collectes par des services appartenant diffrentesprises entreses.

Bien entendu, cette dfinition est diffrente de celle que tout le monde semble utiliser. Il n’est pas surprenant qu’Apple recueille des donnes analytiques, la pratique est expose dans la politique de confidentialit, et presque chaque application et appareil que vous utilisez utilise probablement vos donnes des fins analytiques. Cependant, Mysk a dclar qu’il tait stupfait par le niveau de dtail. Je m’attendais ce qu’une entreprise comme Apple, qui considre que la vie prive est un droit humain fondamental, recueille des donnes analytiques plus gnriques , a dclar Mysk.

Ce qui se passe sur votre iPhone reste sur votre iPhone, sauf si vous comptez les montagnes d’informations que votre iPhone envoie Apple. Si Apple affirme que les donnes collectes ne sont pas partages avec autant de tiers, de nombreux experts ont des doutes ce sujet. La nouvelle de cette collecte est surprenante, car Apple an essay de crer des barrieres afin qu’il soit plus difficile pour les tiers de garder une trace de ce que les utilisateurs d’iOS font rellement en ligne. Et comme vous le saviez dj, cela a caus beaucoup de pertes aux entreprises, car cela affecte directement les plateformes publicitaires de Google et de Meta.

Le mois dernier, nous avons vu Apple proposer de nouvelles publicits on son App Store. Auparavant, les dveloppeurs ne faisaient la promotion des applications que dans le segment Recherche. Dsormais, ils ont la possibilit de payer et de prsenter leurs applications sur diverses pages. Aprs ce comportement, de nombreux utilisateurs se sont plaints l’entreprise de l’affichage d’un contenu non seulement non pertinent, mais aussi non thique et non conforme leur got. Apple semble avoir temporairement suspendu ces offres publicitaires, mais on ne sait pas ce qui va se passer ensuite.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du rapport des chercheurs ?
Que pensez-vous de la masse de donnes collectes by Apple ?
Que pensez-vous des dclarations d’Apple selon lesquelles cette collecte de donnes ne sert pas pister les utilisateurs ?

Voir aussi

Apple a trouv sa prochaine grande affaire : afficher des publicits sur votre iPhone, l’entreprise aurait limit la publicit tierce sur l’iOS pour dvelopper sa propre activit publicitaire

Comment Apple a russi se jouer de Facebook ? La mise jour iOS 14.5 d’Apple aurait dclench un effondrement imparable de la capacit de Facebook collecter les donnes

L’activit publicitaire d’Apple en plein essor grce sa propre politique de lutte contre le pistage, l’entreprise est blame de volte-face et de complot visant nuire aux concurrents

La nouvelle taxe d’Apple sur les publicits de l’App Store est une attaque directe contre Meta, Apple pourrait prlever une commission de 30% sur les messages “boosts”

Meta dnonce le dernier changement de politique d’Apple, accusant la socit d’essayer de dvelopper sa propre entreprise tout en sous-cotant les autres

Leave a Comment