de multiples tensions entre les deux constructeurs

Depuis l’arrivée de Microsoft dans l’industrie du jeu vidéo au début des années 2000, les relations entre Sony (PlayStation) et le constructeur américain (Xbox) on été tendues. Avec le lancement de la Xbox 360 en 2005, Microsoft est parvenue à rivaliser et même déstabiliser son concurrent japonais qui dominait outrageusement les ventes de consoles de jeux vidéo depuis la sortie de sa première PlayStation en 1994. débarquée en 2006 ne parviendra pas à rivaliser face à la Xbox 360. C’est à partir de là que va naître certaines tensions et même une « guerre des consoles » qui verra finalement la PS3 s’imposer de justesse sur la fin de génération.

De leur côté, Microsoft et Sony ne cesseront de s’envoyer des pics par déclaration interposée où par le biais d’opérations marketing, comme la fameuse péniche Xbox 360 qui fut envoyée par Microsoft le soir du lancement de la PS3 en France et qui est passée tranquillement en face de la fameuse soirée PlayStation.

Le climax est sans doute atteint au cours de l’E3 2013, en préparation des présentations de la Xbox One et de la PS4 avec un échange intense entre les deux constructeurs qui penchera en faveur de Sony.

La génération PS4/Xbox One et l’arrivée de Phil Spencer, le nouveau patron de Xbox ont permis de calmer le jeu et d’apaiser les tensions pour tendre vers une industrie du gaming plus seine. Les deux firmes on opéré un changement de mentalité, pour unir les joueurs plutôt que de les confronter, bien qu’en 2022, une poignée de gameurs an encore du mal à évoluer et reste bloquer dans cette guerre duie duérile qui dessert video.

Et les récents événements risquent de ne pas arranger les choses. En effet, pour la première fois depuis de nombreuses années, de nouvelles tensions émergent entree Sony et Microsoft concern le Game Pass et le rachat d’Activision/Blizzard.

Sony pret à payer pour contrer le Game Pass ?

© Presse-citron.net

Devons-nous reellement vous présenter le Xbox Game Pass ? Ce service exceptionnel de Microsoft, lancé en juin 2016, est devenu aujourd’hui un indispensable, sans doute la meilleure offre du marché à l’heure actuelle. De nombreux éditeurs ont donc voulu imiter le Game Pass avec des services qui se sont multipliés (EA Play, Ubisoft+…). Recemment, c’est Sony qui a complètement remanié son PlayStation Plus to proposer un service qui se rapproche de plus en plus du modèle unique du Game Pass.

Dernièrement, ce sont des documents qui ont fait surface sur le site du CADE brésilien nous permettant de découvrir quelques échanges entre Sony et Microsoft concern une première discorde. Cela concerne le Game Pass, jugé « inarrêtable » par PlayStation. De son côté, Xbox se défend en évoquant le PlayStation Plus et accusation à son tour Sony, expliquant que son concurrent emploie des méthodes pas très fair-play pour essayer de contrer la progression du Game Pass. Selon la firme de Redmond, PlayStation passerait des accords avec des éditeurs tiers pour les empêcher d’ajouter du contenu et des jeux dans le Game Pass.

La capacité de Microsoft à poursuivre l’expansion du Game Pass a été entravée par la volonté de Sony de freiner cette croissance. Sony paie des «droits de blocage» pour empêcher les développeurs d’ajouter du contenu et des jeux au Game Pass et à d’autres services d’abonnement concurrents.

Pour Microsoft, Sony ne voit pas d’un très bon œil la montée en puissance de son Game Pass, totalisant à ce jour plus de 26 millions d’abonnés. Selon la société américaine, PlayStation n’accepte pas de faire face avec le PlayStation Plus (qui cumule plus de 45 millions d’abonnés). Sony ne souhaite pas rendre son service aussi attractif que le Game Pass et c’est pourquoi la firme japonaise essaie de contrer la montée en puissance du service de Microsoft.

La position isolée de Sony s’explique probablement par le fait que l’offre du Xbox Game Pass a été lancée comme une réponse concurrentielle dans “la guerre des consoles” et a la nécessité d’offrir aux joueurs ajè outle « une bue au valy au -to-play». De cette façon, le Game Pass menace de concurrencer efficacy le modèle «buy-to-play» adopté avec succès par Sony.

Selon Microsoft, Sony est particulièrement conscient d’être le leader (à l’échelle mondiale) concernant la vente de jeux vidéo physiques, mais surtout numériques. Et c’est pour cette raison que le constructeur japonais est « indigné » de voir concurrencer cette nouvelle offre.

Sony est indigné de devoir concurrence le Game Pass de Microsoft. Les déclarations de Sony sur les jeux par abonnement sont claires: Sony ne veut pas que des services d’abonnements attrayants menacent sa domination sur le marché de la vente de jeux numériques sur console. En clair, Sony s’oppose aux nouveaux modèles économiques qui pourraient remettre en cause le sien.

Toujours selon Microsoft, cette volonté de Sony de vouloir absolument contr le Game Pass concern le rachat d’Activision et plus particulièrement la licence Call of Duty. L’arrivée de cette dernière dans le service de Microsoft serait une catastrophe qui pourrait grandement bouleverser les ventes du jeu sur les consoles PlayStation.

L’inclusion des jeux Activision Blizzard dans le Game Pass ne nuit pas à la compétivité des autres consoles, mais accroît au contraire la concurrence dans le secteur des jeux… au grand dam de Sony.

Ainsi, le rachat d’Activision/Blizzard par Sony, devient lui aussi problématique entre les deux constructeurs.

Le rachat d’Activision, une opération déloyale de Microsoft ?

Activision Blizzard Microsoft

© Microsoft

Toujours dans les pages sur le site du CADE brésilien, nous apprenons que Sony s’est farouchement opposé au rachat d’Activision/Blizzard par Microsoft. Depuis plusieurs semaines, Microsoft cherche à obtenir l’autorisation des différents organismes de régulation du monde entier (Ubisoft, Riot Games, Google…) pour faire valider l’acquisition d’Activision/Blizzard. Si pour le moment, personne ne s’oppose à cette transaction, Sony essaie de faire de la résistance.

Selon PlayStation, le rachat d’Activision/Blizzard par Microsoft serait un point de non-retour dans l’industrie du jeu vidéo qui aurait deux conséquences importantes: l’inclusion de tous les jeux Activision/Blizzard dans le Game Pass le dès leur sortie. Et la license Call of Duty qui deviendrait indispensable sur les consoles PlayStation.

De son côté, Microsoft se défend et confirme que la série Call of Duty ne deviendra pas une exclusivité Xbox. Les joueurs auront simplement le choix de choisir leur modèle de paiement pour accéder aux jeux. Que ce soit par un système d’abonnement (Game Pass) ou en payant leur jeu à l’unité, hors abonnement sur Xbox et PlayStation.

Les joueurs pourront continue de choisir le modèle de paiement qu’ils préfèrent pour accéder aux jeux d’Activision […] La stratégie consistant à conserver les jeux d’Activision Blizzard sur Xbox ne serait pas rentable pour Microsoft. Cela ne le serait que si les jeux d’Activision Blizzard pouvaient attirer suffisamment de joueurs dans l’écosystème Xbox et que Microsoft pouvait tirer assez de revenus pour compenser les pertes.

Pour contrer les propos de Sony, Microsoft affirme que la license Call of Duty n’est pas si indispensable. L’entreprise americaine n’hésite pas à faire comprendre que les propos de PlayStation sont exagérés.

L’affirmation selon laquelle Call of Duty est «un marché distinct», ne tient pas la route. […] Sony affirme radicalement qu’une SEULE franchise de jeux [Call of Duty] est essentielle à son existence en tant que distributeur viable de jeux numériques. Toutefois, la faible proportion des recettes et des dépenses des consommateurs [chiffres censurés] est nettement inférieure au seuil à partir duquel Call of Duty pourrait être considéré comme capable d’impacter la compétitivité de PlayStation.

En d’autres termes, selon Microsoft, Sony ne souhaite pas évoluer et s’adapter aux nouvelles tendances et c’est pour cette raison que PlayStation est contre ces changes. Il ne reste plus qu’à attendre la réponse du constructeur japonais.

Sony PS5

Leave a Comment