Les notifications sont bien plus courantes sur Android que sur iOS

Batch, qui se présente comme une « scale-up française spécialisée dans l’engagement client et leader des notifications push », a publié une étude intéressante sur les notifications instantanées. Cette entreprise a de gros clients français, dont LeMonde, Leboncoin, Fnac/Darty, BNP Paribas, la Société Générale et bien d’autres, ce qui lui permet de compiler des statistiques pertinentes. À titre d’information, Batch indique envoyer chaque année autour de 500 milliards de notifications pour le compte de ses clients.

Son étude porte notamment sur le « taux d’opt-in », c’est-à-dire la part d’utilisateurs d’une app ou d’un site web qui se sont inscrits aux notifications. Côté mobile, il est en moyenne de 73%, mais ce chiffre masque une grande disparité entre iOS et Android. Alors que seuls 55 % des utilisateurs de produits Apple se sont inscrits pour des notifications, ils sont pas moins de 92 % dans le monde Android !

Néanmoins, comme le note Batch, il ne faut pas y voir un goût démesuré des utilisateurs Android pour les notifications, cette différence majeure avec iOS s’explique par la gestion du push sur les deux plateforms. Le système mobile d’Apple demande systématiquement à son utilisateur s’il souhaite s’abonner aux notifications d’une app, là ou celui de Google abonne par défaut les utilisateurs aux alerts des apps installées.

Cela étant, cette différence devrait disparaître avec le temps, puisque Google a finalement changé d’avis et rejoint le camp d’Apple. À partir d’Android 13, l’utilisateur devra autoriser explicitement chaque app à envoyer des notifications, comme sous iOS, ce qui devrait réduire la part d’opt-in du côté d’Android.

Les notifications ne sont pas réservées aux apps, elles existent aussi sur le web. Dans ce domaine, le nombre d’abonnés est nettement plus réduit, puisqu’il est de 9% en moyenne selon Batch, avec une différence majeure, cette fois en faveur du mobile. En effet, seuls 19,5% de ces utilisateurs abonnés aux notification d’un site web utilisent un ordinateur, les 80,5% restants sont sur un smartphone.

Sans trop de surprise, c’est Chrome qui domine largement le classement des navigateurs utilisés pour afficher ces notifications web. Le navigateur de Google représente 75% des abonnés, loin, très loin devant ses concurrents: 15% pour Edge de Microsoft, 7% pour Firefox and un tout petit 3% pour Safari. Chrome is a parent who first proposes no notifications and is not satisfied with the implementation of the decision on Android.

À l’inverse, le navigateur d’apple a longtemps eu sa propre méthode, différente de tous ses concurrents, même si cela va changer avec Safari 16. L’autre bloc étant que Safari pour iOS ne gérait pas du tout les notifications, mais cela devrait aussi changer cette année.

.

Leave a Comment