les Store d’Apple et Google contiendraient 1,5 million d’applis «abandonnées»

Loin de la question du sideloading, qui se pose principalement pour l’App Store d’Apple, le succès des kiosques de téléchargement mobile est sans doute leur premier ennemi. Comment trouver les applis de qualité dans un arrivage incessant de nouvelles applications ? Et par ailleurs, comment faire en sorte que les rangs de ces offres très riches ne soient pas artificiellement grossis par des applis désuètes, abandonnées. Un vrai problème dont Apple et Google ont bien conscience, puisque les deux sociétés se sont lancées dans de grands nettoyages de printemps ces derniers temps.

Néanmoins, la société d’étude mobile Pixalate vient de publier un rapport qui donne un peu le vertige, tant le phénomène des applis abandonnées paraît important. Ainsi, malgré les efforts entrepris par Google et Apple, les kiosques de ces acteurs compteraient pas moins de 1,5 million d’applications abandonnées à la fin du trimestre premier 2022. Soit environ 30% du total des applications, puisqu’on comptait, fin 2021, 3,6 millions d’applications sur le Play Store, et 1.8 million sur l’App Store, donc environ 5,4 millions au total, selon les chiffres de Data.ai, anciennement App Annie.

Une application, abandonné-é-é-ée !

Mais qu’est-ce qu’une application abandonnée ? C’est pour Pixalate, un program qui n’a pas été mis à jour depuis au moins deux ans. Selon son rapport, 650 000 applications n’ont pas été mises à jour en deux ans sur l’App Store, contre 869 000 du côté du Play Store. Les développeurs sous Android semblent donc moins suivre leurs applis à court terme.

Mais, il est intéressant de porter le regard plus loin, sur une période de temps plus longue. Pixalate ainsi établi une catégorie des applis « super abandonnées »qui n’ont pas eu de mises à jour depuis plus de cinq ans.

On en trouve 184 363 chez Apple et 130 454 chez Google, pour un total d’environ 314 000 donc. L’App Store décroche la palme du kiosque de téléchargements où les applications abandonnées sont les plus nombreuses au long court. Ainsi, 58% de ces applis pas mises à jour en cinq ans et plus se trouvent sur le service d’Apple.

Des catégories plus touchées que d’autres

Il est intéressant de constater que les catégories qui souffrent le plus de ces versions abandons sont les jeux et les programs éducatifs, ainsi que les applis de référence, où on retrouve aussi bien des dictionnaires que des applis de Bible coms ou du Coran – qui n’ont donc pas forcément besoin de mises à jour régulières de leur contenu.
A l’opposé, les applis touchant à la finance, à la santé ou au shopping sont les moins abandonnées. Peut-être parce qu’elles sont aussi les plus rentables et vitales pour le maintien de l’activité des acteurs qui les proposent.

Des abandons même parmi les applis populaires…

Toujours selon le rapport de Pixalate, un peu moins de 500 000 applications n’ont pas été mises à jour en quatre ans et plus. Il est utile toutefois de regarder les choses de plus près. Ainsi, 84% des applications qui comptabilisent 100 millions de téléchargements et plus ont été mises à jour dans les six mois et plus. Tandis que 6% de cette tranche d’appli à succès s’inscrivent dans la catégorie des applications abandonnées. C’est tout de même impressionnant ! Dans un même esprit, il est surprenant de constater que ces applications abandonnées représentent 16% des applications qui comptabilisent entre un et dix millions de télécharges.

A découvrir aussi en vidéo :

La question de la sécurité, de la vie privée, et le besoin d’agir

Evidemment, ces applications abandonnées posent un problème de compatibilité avec des API qui ont évolué au fil du temps, ou qui ont été mises à jour pour des raisons de sécurité. De même, chez les deux acteurs, les règles de confidentialité et respect de la vie privée se sont fortement renforcées ces dernières années.
Voilà pourquoi Apple et Google ont lancé une sorte de chasse contre ces applications dont la maintenance n’est plus assurée.

Ainsi, fin avril dernier, Apple annonçait avoir retiré 2.8 millions d’applications depuis 2016 pour ces raisons. Le géant rappelait que les applis qui n’ont pas été mises à jour dans les trois dernières années et qui n’atteignent pas un certain seuil de téléchargements, pourraient être retirées de l’op. Cela pourrait représenter environ 450 000 applications, selon les chiffres de Pixalate.

Google, de son côté, est un peu plus strict puisqu’il fixe un seuil de deux ans sans mise à jour avant de lancer une procédure de suppression de l’appli. En appliquant ces critères, ce serait environ 800 000 applications qui devraient potentiellement tirer leur révérence.

Les deux géants ont donc un chantier colossal devant eux. Mais, pour eux qui mettent en avant la sécurité de leur solution face à la concurrence actuelle ou potentielle, il est évident que ce travail ne pourra pas être remis à plus tard.

Source : Rapport Pixalate

Leave a Comment