Of Bird and Cage – Un jeu libérateur ?

La musique adoucit les moeurs ?

Les jeux narratifs, j’en trouve à la pelle et ce n’est pas ça qui manque. Du coup, il faut se distinguer des autres. Of Bird and Cage se présente comme un opéra rock narratif. Voilà de quoi m’intriguer. J’ai été élevé à l’opéra rock étant petit avec notamment Starmania (toutes les versions!). Ici, on nous promet du métal en guise de fond sonore et la tête du barbu sur la jaquette du jeu (oui, j’emploi le mot jaquette) me donne envie d’en savoir plus.

Une belle journée qui s’annonce !

Il faut dire que sur le store, ils ont fait ça bien : “Ressentez l’immense puissance du métal comme vous jamais auparavant. Comprenant des artists issus des groupes Guns N’ Roses (ancien membre), Epica,Within bien Temptation, et ‘autres! Musique composée by Arnold Nesis.’ Nous avons donc en artistes représentés : Kobra Paige (Kobra and the Lotus), Davidavi ‘Vidi’ Dolev (Gunned Down Horses), Ron « Bumblefoot » Thal (ancien membre des Guns N’ Roses), Rob van der Loo (Epica), Ruud Jolie (Within Temptation), Danny Worsnop (Asking Alexandria), Casey Grillo (ancien membre de Kamelot), Rocky Gray (ancien membre d’Evanescence), Mike Lepond (Symphony X), Tina Guo Snowy Shaw (ancien membre de King Diamond) , ancien membre de Therion).

On se sent un peu en cage !

Bref, on a du lord mais pour dire quoi ? Vous allez incarner Gitta, une jeune femme fan de métal qui a… une vie de merde ! Une mère morte quand elle était jeune, la vie avec papa dans un camping car, un boulot avec un boss pervers et une addiction aux drogues pour combler les psychoses qui plumbent sa vie. Bref, une vie bien moisie qui va devenir encore pire lorsqu’elle sera la cible d’un psychopathe. Une fois passé le “tuto”, on apprend que chaque séquence sera un morceau d’un album. Donc à nous de nous en sortir pour trouver la solution car à la fin d’un morceau, le jeu fera avec ce qu’on lui donne pour faire avancer l’histoire.

Un point commun avec la serveuse automate ?

Deux heures, c’est le temps qu’il faut pour écouter/jouer l’album et plusieurs fins sont possibles. En soi, il ya des choses intéressantes dans l’histoire mais plusieurs points scénaristiques sont tout de même étranges et feront que cela accroche un peu sur les angles. Je ne vais pas spoiler mais par moment, on se dit que la logique et le bon sens ont été mis de côté juste pour faire avancer le côté violent du jeu. En effet, le jeu n’est pas tendre et même les choix sympas peuvent donner lieu à des surprises.

Grosse ambiance !

Surtout que pour essayer de faire ce que le jeu voudrait, nous n’avons pas assez de temps pour résoudre un certain nombre de puzzle. Parfois, vous n’aurez pas fini de lookinger une pièce que déjà, il faudra enchaîner avec l’instant suivant. C’est un peu frustrant et le gameplay n’aide pas. En effet, c’est un peu rigide et la manipulation des objets laisse à désirer. Ce constat est encore plus rugueux dans les phases de tirs ou de combats qui sont d’un autre temps.

J’ai besoin d’une aspirine!

Visuellement, cela souffle le chaud et le froid avec des personnages intéressants, des moments de psychoses bien prenants mais plombés par des décors mal fagotés et des animations rigides. Dommage que la technique soit si inégale car la musique et le côté opéra rock sont bien fichus. Oui, cela chante tout le temps et sur tout mais la narration passe par la et nous savons où avance l’histoire ou l’état d’esprit des personnages. J’ai apprécié le son et je dois dire que j’ai la musique en tête au moment où j’écris ses lignes.

Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux !

J’aime le côté musical que l’on retrouve même dans des cinématiques où les personnages se parlent en chantant. Sans trop en dire, il ya plusieurs belles séquences entre Gitta et le barbu.

Of Bird and Cage est un titre imparfait à bien des égards mais qui a une approche assez intéressante pour vouloir aller jusqu’au bout. En effet, la présence de la musique dans chaque moment du jeu donne envie de connaître au moins une des fins possible. Petit bonus pour les fans : les albums à ramasser dans les niveaux sont tous des noms qui parodient des groupes et des albums connus. Rien que pour les trouver et les deviner, c’est sympa !

Sur la route du bonheur ?

Leave a Comment