Test Apple TV 4K : une version 2022 tout simplement excellente

L’Apple TV 4K 2022 dispose de bords brillants qui prennent les traces de doigts et de poussières.

© Les Numeriques

Le boîtier multimédia Apple TV continue son bonhomme de chemin avec des évolutions proposées à intervalle irrégulier. Un an et demi après une très bonne cuvée 2021, nous avons droit à une troisième itération de la version 4K. Si les deux premières partageaient le même boîtier, cette edition 2022 propose une petite cure d’amincissement. Le bloc perd 0,6 cm sur tous les côtés et en hauteur, ce qui résulte en un parallélépipède de 9,3 x 9,3 x 3.1 cm. Plus compact donc, mais aussi plus léger avec 214 g seulement contre 430 g pour son aîné. Ceux qui trimbalent ce boîtier avec eux pour des présentations ou des voyages apprécieront, les autres pourraient avoir peur d’un manque de stabilité lorsqu’utilisé avec des câbles un peu rigides. Dans les faits, le boîtier reste bien en place et jouit toujours d’une finition exemplaire, même si les bords brillants ont tendance à attraper trop vite la poussière et les traces de doigts.

L'Apple TV 4K 2021 à gauche ;  la version 2022 à droite.

L’Apple TV 4K 2021 à gauche ; la version 2022 à droite.

© Les Numeriques

Note de la response: 4 sur 5

Connectique

La connectique est toujours minimaliste avec un connecteur d’alimentation à deux broches, un port HDMI 2.1 et une price réseau sur la version 128 Go — celle à 64 Go en est dénuée. Le bloc d’alimentation est à nouveau intégré dans le boîtier, ce qui est plutôt pratique (nul besoin d’un grand espace sur la multiprise pour brancher le câble), mais pose un souci en cas de panne : il case faudra passer par la SAV. Une alimentation via USB-C serait une bonne évolution pour la prochaine génération.

La connectique est très limitée.  À noter que la price réseau est exclusive à la version 128 Go de l'Apple TV 4K 2022, la version 64 Go se limitant au wifi.

La connectique est très limitée. À noter que la price réseau est exclusive à la version 128 Go de l’Apple TV 4K 2022, la version 64 Go se limitant au wifi.

© Les Numeriques

La sortie HDMI 2.1 est par ailleurs prévue pour accueillir la fonctionnalité QMS (Quick Media Switching) qui permettra d’éviter les écrans noirs lors du changement de fréquence. Cette évolution est attendue via une mise à jour logicielle fin 2022, comme nous l’avons évoqué dans un article dédié. Pour le reste, la 4K est évidemment gérée, tout comme le HDR10 et le Dolby Vision. À cela s’ajoute le support du HDR10+. En vrac, on note aussi le support du format audio Dolby Atmos et du HDMI-CEC pour contrôler les appareils compatibles.

La partie sans-fil ne bouge pas d’un iota avec une compatibilité wifi 6 (MiMo 2×2) et Bluetooth 5.0. On remarque la présence d’un récepteur infrarouge et la price en charge du réseau Thread/Matter — uniquement sur la version 128 Go pour ce second point.

Le bas du boîtier est désormais dénué de grille d'aération, aucun ventilateur n'étant présent.  La surface en plastique doux permet de ne pas abîmer les meubles et d'assurer un bon maintien du boîtier.

Le bas du boîtier est désormais dénué de grille d’aération, aucun ventilateur n’étant présent. La surface en plastique doux permet de ne pas abîmer les meubles et d’assurer un bon maintien du boîtier.

© Les Numeriques

Sous le capot, Apple a changé la puce. L’A12 Bionic cède sa place à un SoC A15 Bionic hérité des iPhone 13 et iPad Mini de 6e génération. De quoi donner lieu, selon Apple, à une puissance de calcul 50 % plus élevée et une efficience énergétique en hausse de 30 %, bien aidée par la gravure en 5 nm. Ce changement de puce permet notamment au boîtier de fonctionner de manière totalement passive, et donc sans aucun bruit, le ventilateur des précédentes versions n’étant plus présent sur cette cuvée 2022.

La consommation électrique est effectivement assez faible, avec 3 à 4 W lors du visionnage de vidéos en streaming, environ 6 W dans les jeux et moins d’un watt en veille. Difficile de proposer mieux.

Note de la response: 5 sur 5

Télécommande

La télécommande Siri Remote édition 2022 diffère de la précédente en un seul point : elle se charge par USB-C.  Par contre, elle n'est toujours pas rétroéclairée.

La télécommande Siri Remote édition 2022 diffère de la précédente en un seul point : elle se charge par USB-C. Par contre, elle n’est toujours pas rétroéclairée.

© Les Numeriques

Apple a renouvelé l’utilisation de sa télécommande Siri Remote. Celle-ci ne diffère qu’en un seul point de la précédente, à savoir le port de recharge qui passe du Lightning à l’USB-C. Une standardisation plus qu’appréciable. Le reste est inchangé, à commencer par sa présentation générale en aluminum et une certaine finesse de 9 mm. La préhension est vraiment très bonne et l’usage de l’aluminium lui permet de résister à la casse. En revanche, ce matériau est égallement son point faible pour ceux dont le sol n’est ni en parquet ni recouvert d’un tapis. Les chutes sur le carrelage se soldent trop rapidement par des traces d’impact.

La télécommande Siri Remote tient bien en main, mais se perd facilement.

La télécommande Siri Remote tient bien en main, mais se perd facilement.

© Les Numeriques

Assez fine, elle a aussi tendance à se perdre aisément dans les interstices des canapés. On regrette qu’Apple n’ait pas pensé à la doter d’un petit haut-parleur permettant de la faire biper via un iPhone ou de l’équiper d’une puce U1 pour la localiser. On peut égallement lui reprocher de n’avoir toujours pas de rétroéclairage des boutons. Certes, cela lui permet de se gargariser d’une autonomie de plusieurs mois, mais complique l’usage dans la pénombre. Seul le bouton de retour dispose d’un point de repère (une incurvation du bouton), et il est par exemple difficile de trouver rapidement le bouton Lecture/Pause ou Muet.

Le fonctionnement de l’anneau directionnel peut toujours être, au choix, de type tactile ou à pression, voire les deux en même temps. C’est une question de goût, mais nous trouvons que la navigation par glissement est assez peu efficace à l’usage et source de fausses manipulations, quand bien même la sensibilité est réglable.

La tranche droite de la Siri Remote accueille un bouton permettant d'activer l'assistant Siri.

La tranche droite de la Siri Remote accueille un bouton permettant d’activer l’assistant Siri.

© Les Numeriques

Sur la tranche droite, le bouton sérigraphié d’un microphone active l’assistant vocal Siri. Celui-ci permet, via le micro intégré à la télécommande, de prendre différentes commandes vocales: lancer telle app, demander une liste de programs thématique ou précise, afficher le casting à l’écran ou encore contrôler.

Enfin, la télécommande est munie d’un émetteur infrarouge, ce qui est très pratique, car cela offre de contrôler les téléviseurs ou barres de son non compatibles HDMI-CEC. Après un apprentissage assez simple, la Siri Remote se mue alors en télécommande universelle. Pratique et bien pensé.

Note de la response: 5 sur 5

Interface

L'interface tvOS 16.1 reprend le système de tuiles utilisé depuis plusieurs années par Apple.

L’interface tvOS 16.1 reprend le système de tuiles utilisé depuis plusieurs années par Apple.

© Les Numeriques

L’interface tvOS évolue au fil des mois et reste commune à l’ensemble des Apple TV. Nous avons mené notre test sur tvOS 16.1, dernière version en date. L’installation du boîtier est toujours très simple, encore plus pour les utilisateurs équipés d’un iPhone ou d’un iPad qui n’auront qu’à placer leur terminal proche de l’Apple TV pour lancer une procédure rapide. Mieux encore, les utilisateurs d’un ancien Apple TV pourront dupliquer les réglages et apps de leur ancien boîtier vers le nouveau.

Une fois installé, le boîtier peut être paramétré en long et en large via des options vidéo ou audio. L’interface peut être de type claire ou sombre, ou évoluer selon les heures de la journée. La gestion du debit d’image ou du passage de SDR en HDR est automatisée. On retrouve égallement l’option d’équilibrage des couleurs qui, au travers du module Face ID d’un iPhone compatible, permet de corriger les dérives colorimétriques, mais cela n’améliorera pas la netteté ou le contraste.

La gestion multi-utilisateur est partie intégrante de tvOS.

La gestion multi-utilisateur est partie intégrante de tvOS.

© Les Numeriques

Plusieurs comptes utilisateurs sont possibles de manière a proposer du contenu adapté aux usages de chaque membre de la famille. Un point assez pratique pour séparer les comptes des parents de ceux des enfants. Siri peut d’ailleurs être mis à profit pour passer d’un compte à un autre.

La présentation générale de l’interface ne diffère pas des précédentes versions de tvOS. On trouve ainsi en première ligne des tuiles de recommandation de programs liées aux apps disposées en seconde ligne (cinq applications). Un aspect pratique qui permet de reprendre un program en cours ou de voir qu’un nouvel épisode d’une série est disponible.

L'app TV agrège le contenu des différentes plateformes de streaming ou SVoD.

L’app TV agrège le contenu des différentes plateformes de streaming ou SVoD.

© Les Numeriques

L’application simplement baptisée TV reste au cœur du système en proposant évidemment le contenu d’Apple TV+ pour les abonnés à ce service de streaming, mais aussi l’agrégation du contenu des autres services (Disney etc+, Canal Video, Molotov, .). Une réalisation bien léchée pour trouver facilement du contenu en fonction de certains critères (comédie, jeunesse, série…) ou des favoris mis en place par l’utilisateur. On regrette toujours que Netflix ne fasse pas l’effort d’intégrer ses programs dans cette app.

L'intégration avec les différents services d'Apple (ici, les photos stockées sur iCloud) est assez poussée.

L’intégration avec les différents services d’Apple (ici, les photos stockées sur iCloud) est assez poussée.

© Les Numeriques

Le magasin applicatif est fourni et propose absolument toutes les plateformes courantes de streaming vidéo et audio, voire domotique (caméras de surveillance ou sonnette compatible HomeKit). L’intégration avec l’écosystème Apple est par ailleurs poussée, permettant d’utiliser en un tournemain des AirPods — de quoi profiter du son spatial — ou de lookinger ses albums photo quand ils ont été sauvegardés dans iCloud. On pense aussi à la possibilité, sans configuration particulière, de commander l’Apple TV depuis un iPhone, iPad ou Watch. Toujours agréable quand la télécommande n’est pas à portée de main, et encore plus pratique pour saisir des identifiants (ceux enregistrés peuvent être automatiquement saisis via Face ID ou Touch ID).

L’Apple TV 4K 2022 est toujours mutable en console de jeu, bien aidée par sa nouvelle puce assez à l’aise dans l’exercice. Le catalog de jeux d’Apple Arcade est désormais bien dense avec des titres à la réalisation parfois bluffante. Un gamepad est en revanche nécessaire, celui des consoles Sony et Microsoft étant autorisé.



15 images

À l’usage, l’interface donne une grande satisfaction tant la navigation est fluide. L’Apple TV 4K 2022 est d’ailleurs un peu plus prompte que l’édition 2021, même s’il faut avouer que la différence est très fine et ne se sentira qu’en passant régulièrement d’un boîtier à un autre. On note un temps de chargement des apps très légèrement accéléré, idem sur le temps de zapping dans les apps proposant des programs en direct comme myCanal. Une différence qui, à elle seule, ne justifiera pas un passage de la version 2021 à 2022, c’est certain.

Points forts

  • Système tvOS très fluide.

  • Reconnaissance vocale performante pour les vidéos.

  • Choix varié en matière de contenu en streaming.

  • App TV qui concentre tous les programs vidéo de streaming en un seul endroit.

  • Sortie HDMI 2.1 avec HDR à 60 i/s.

  • Gestion du HDR et du Dolby Atmos.

  • Assistant vocal Siri intégré.

  • Bonne price en main de la télécommande.

  • Touchpad ou boutons : l’utilisateur choisit !

  • Absence de ventilator.

Points faibles

  • Aucun port USB pour relier un périphérique externe.

  • Pas de port microSD.

  • Aucune sortie audio optique ou coaxiale.

  • Pas de décodage du DTS.

  • Pas de gestion du DTS HD MA et Dolby TrueHD.

  • Télécommande sans rétroéclairage.

Leave a Comment