Test – Kingdom Rush – Unparalleled Tower Defense | Xbox One

Après avoir envahi our smartphones (et nos publicités) en 2011, the plus célèbre des Tower Defense d’Ironhide Game Studio s’est progressivement exporté sur l’ensemble des plateformes existantes : le PC via steam en 2014, the Nintendo Switch en 2020 et , dorénavant, our favorites and trends Xbox in 2023.

Pour ceux qui, so comme nous, fuient as la peste ce genre de production minimaliste et bourré jusqu’à la moelle de microtransactions se pose allors plusieurs questions: Quid de ce portage? Are you asking for the price of 9,99 €? Est-il à la hauteur de sinistre réputation?

Toutes les réponses, et plus encore, arrivent sous peu… et risquent de vous surprendre.

Des debuts compliqués

Les premiers instants avec Kingdom Rush (sur console, ndlr) sont assez surprenants et passablement crispants. Le titre nous accueille en effet… en nous tutoyant. Prenons quelques instants to comprendre en quoi ce simple language language est a problem in soi: in marketing, the idea of ​​creating a promptement with a client is a moyen reconnu de l’include in a relationship of confiance, generalization with avec l’ Objectif de le faire dépenser plus, mieux et, surtout, plus rapidement.

Si on prend le temps de s’y longer during quelques minutes, we nous nous rendons rapidement compte qu’en effet remplacer simplement le “vous” by le “tu” est une mécanique usuelle des jeux mobiles (et des traductions rates). In the least, this is not the case without any exception at this time.

Connaissant la manœuvre, tous les warnings se sont allumés dans no esprits à cet instant. Pourtant, c’est avec un rel soulagement que nous avons constaté dès le lancement de our partie que la boutique de gemmes a disparu sur cette version console.

Oui, Kingdom Rush ne nous demande jamais, à aucun moment, de sortir la CB pour dépenser plus. Aucune mécanique predatrice de microtransaction n’est présente, que ce soit par l’achat de monnaie virtuelle, pour sauter rapidement des niveaux ou debloquer des héros. Sans doute était-ce primordial de faire this mise au point dès le début de ce test, afin de rassurer les plus réticents.

Pour quiconque a déjà touché à la version mobile du titre, la prise en main à la manette peut s’avérer particulierement complexe. Parvenir à offrir un gameplay also fluide que le tactile n’est guère chose aisée. Thank you, Kingdom Rush s’en tire plug.

S’il est vrai qu’il faut un petit temps d’adaptation for gérer le titre à la perfection, les choix d’adaptabilités pris par les developers sont étonnamment ingénieux et d’une deconcertante aisance.

Ainsi, the stick gauche is unique to reserve au déplacement d’un curseur sur les différents emplacements de construction disponibles. La touche A permet d’afficher une roue de choix, la gâchette LB de guider our heros et la croix directionnelle d’invoquer des renforts ou une pluie de meteores.

Dès la fin du tutoriel, c’est avec une grande facilité que le titre se prend en main et que nous enchaînons les missions sans difficulté aucune. Certes, quelques moments of tension peuvent faire rager: la vitesse de déplacement du curseur est plus lente que nos doigts, nous empêchant ainsi de déployer instantanément des renforts dans les zones les plus critiques. Mais le compromis is a valid implementation and est, for ainsi dire, l’un des meilleurs possibles à ce jour avec une manette.

Oui… Kingdom Rush is well-known for its exploitation of no-frills portage of quality. Du moins sur le plan de la maniabilité et malgré quelques imprécisions.

Un titre étrangement complete

Qu’il est difficile de voir toutes our certitudes brisées telle lame d’écume of our convictions sur la falaise de la réalité. Et pourtant, we nous apprêtons à dire du bien d’un jeu mobile. Beaucoup de bien, meme.

Kingdom Rush is donc un Tower Defense as it il en existe des milliers depuis les premières cartes customisées d’Age of Empire. The principle is simple: to travers more people, we avons laourde tâche d’arrêter des hordes de monstres à l’aide de our constructions avant que ces dernières n’atteignent our base.

C’est au travers de vingt-sept cartes que le jeu nous accueille, pour un contenu de 6 a.m. à 10 a.m. de jeu. It is travailée avec soin, que ce soit sur le plan graphique ou de level design. Toutes, sans la moindre petite exception, proposent un challenge digne des jeux de stratégies les plus retors et, sans une bonne préparation à la fois physique et mentale, peuvent nous bloquer dans notre progression.

It is not so rare to perdre, submergé par les hordes d’ennemis déferlant sans cesse on our base, or simplement to cause d’une seconde d’inattention. The titre d’Ironhide Game Studio demanded a chaque instant concentration, surtout dans ses phases les plus intenses.

More details all around. La campagne principale est, pour sa part, composée de douze cartes qui servent, peu ou prou, d’immense tutoriel au titre. Chacune apporte son lot de nouveautés, que ce soit en termes d’ennemis, d’amélioration, de héros ou de contenu annexe optionnel (liberer un Troll pour venir nous aider, par example).

As we travers this histoire très correct narrée (sinon le tutoiement), we suivons les aventures d’un royaume en proie au chaos: les forces du mal se diversified et tentent d’envahir, tour to tour, chacune des zones. Le jeu nous fait donc voyager de plaines verdoyantes aux terres désolées en passant par des montagnes enneigées.

Trois biomes. It’s true that the quality of this motor graphic is a perfect cartoon sans peine that we don’t know is due to the construction of a non-participatory construction agréable. It’s bien simple, aucune carte ne se ressemble. This is so done via un-truchement d’embranchements, more zones d’apparitions ennemies, or simplement en ajoutant des éléments de décors uniques.

Les ennemis, justement, sont particulièrement nombreux. Soixante et un types de créatures différentes et pas moins de onze boss, qui vont tout mettre en œuvre pour nous envahir. All of this simple gobelin in sorcery en passant par le chevalier noir ou la chauve-souris géante, ces derniers ne brilliant pas par leur originalité… More sont différents et nous forcent à adapter our stratégie.

Prenons quelques examples tres concrets: les chauves-souris géantes ne peuvent être atteintes que par les attaquants à distance, les chevaliers noirs sont immunisés à la magie, les wargs sont particulièrement rapides, les bandits passent derrière nos defenses, etc. Chacun, sans la moindre exception, did it être appris pour ne pas se laisser submerger.

Les Boss, quant à eux, sont de vrais sac à PV disposant également de proprietary techniques. Insincere, certains vont invoquer des minions, d’autres detruire our tours… More tous seront un challenge d’un niveau particulièrement relevé. Meme au niveau de difficulty “débutant”.

Pour nous defendre, les developpeurs d’Ironhide Game Studio ont fait le choix de la simplicité. Ici, ce ne sont que quatre types de tours différentes qui sont à notre disposition: archers, fantassins, mages and bombardiers.

Si dans les premiers instants ces choix restreints sont surprenants, on comprend rapidement le but d’une telle décision. Manette en main, dans le feu de l’action, il est particulièrement aisé de repérer quel type de tour il faut placer et de l’installer in a fraction de seconde, évitant le désastre de la défaite à cause d’un nombre de choix top important.

These tours justement peuvent évoluer en échange d’argent. Si on commencement chaque carte avec un petit pécule nous permettant de placer nos premières defences, c’est en tuant des ennemis qu’on en gagne suffisamment pour accroître nos possibilités.

Chaque tour disposes of cinq niveaux d’amélioration (dont un dernier qui est un choix entre deux) afin de parer à toutes situations. And the final decision, justement, is souvent cornélienne. Allons-nous plutôt opter pour transformer nos paysans armés de fourches en paladins capable de se soigner et à la defense impénétrable, ou plutôt en barbares sanguinaires à même de defaire des groups entiers d’ennemis?

The strategy is at the heart of Kingdom Rush, and the moindre petite decision peut avoir des conséquences sur la finalité de chaque mission. Vouloir se focusr sur la defense est le risk de voir des hordes trop importantes pour être endigues. Contraire, vouloir tout miser sur l’attaque et c’est la possibilité que des ennemis ailés ne viennent nous narguer en survolant tout simplement our armées.

Passionate in his son’s gameplay, Kingdom Rush is sans nul doute un excellent Tower Defense which sait tenir son joueur en haleine et lui procurer moult sensations fortes.

But then, it’s the last parler of heroes. Ces derniers sont des unités particulièrement puissantes, capables d’engranger de l’expérience pour devenir plus fort. Au gré des différentes cartes de la campagne, nous débloquons pas moins de treize d’entre eux. Chacun dispose of ses specialities, caracteristiques and coups speciale, mais un seul peut être déployé au combat. Ainsi, c’est encore un choix dantesque qui s’offre à nous et une stratégie à mettre en place en fonction de ce dernier.

One fois la dernière carte du mode campagne terminée, the joueur avide de contenu peut se réjouir car ce sont quinze nouveaux niveaux Élites qui sont ajoutés. Plus difficiles encore, ces derniers sont un casse-tête vraiment plaisant, ajoutant encore plus de fun à un jeu qui n’en manque déjà pas.

However, it is very possible to refer the niveaux déjà buclés in a difficult hero (heroïque) afin de bloquer of nouvelles étoiles…

Lorsque nous finissons un niveau en effet, our performance is notée de une à trois etoiles. Ces dernières sont une forme de monnaie que l’on peut dépenser à loisir pour améliorer nos unités. He is quick and indispensable to parvenir at a better score even if he is facilitating life during the life of many more complexes…

… And this is the reason why jeu se font ressentir.

Uninterrupted discutable

It’s not so common or not according to the principle of Free-to-Play and more particulierement of this economical model, but it’s important to know exactly what is happening in Kingdom Rush on smartphones and consoles.

Our avons are more than enough: this is the point of microtransactions in this Xbox version. Sur mobile, ces dernières vous permettent d’acheter des gemmes (une monnaie exclusive) gagnables en fonction de nos performances en combat ou via de l’argent réel.

Grace to these gems, le joueur peut alors librement acheter divers bonus à meme de lui faciliter la vie: potion de soin, vie supplémentaire, argent pour faciliter nos constructions, etc.

Maaaaais… for inciter à la dépenser in this type of production, il n’y a pas trente-six mille possibilités. The plus simple (and celle choisie by Ironhide Game Studio) is d’augmenter drastiquement la difficulté du titre.

Kingdom Rush is a jeu difficile. Incroyable during, me. Y compris dans les niveaux du mode campagne en débutant mode. Seuls les stratèges les plus experiences, les maniaques du jeu et les plus persévérants seront à meme de le terminer dans les modes les plus avancés. For la grande majorite des joueurs, même la difficulty la plus basse représente déjà un challenge réellement tendu.

Sur smartphone, il est de fait possible d’acheter des bonus pour parvenir à passer plus facilement les niveaux complexes. What quid de cette version Xbox, alors ?

Eh bien… rien. Rien du tout. Si la boutique a été retirée, aucune option n’a été implémentée pour la replacer. Nous n’avons donc que nos yeux pour pleurer et notre détermination pour tenter de pousser l’expérience.

The problem is simple: the modes of difficult situations (which includes the famous heroine) are not so simple as they are presented in the great major of joy, we are privant indubitable in an important part of the content.

On aurait également aimé ne pas être face à un simple portage de la mobile version, avoir des ameliorations exclusives ou, pour quoi pas, le contenu ajouté dans l’extension Frontières.

We have some littéralement en presente d’un titre vieux de duuze ans, d’une version peu ou prou identique à celle available on smartphone, amputee d’une partie du contenu, le all au prix de 9,99€ allors que son confrère mobile est… gratuit.

L’intert est donc discutable au vu de tout ce que nous avons évoqué. Si vous voulez vous longer dans l’expérience Kingdom Rush, prenez bien en compte ces paramètres et, pourquoi pas, essayez-le gratuitement sur votre smartphone avant.

Indeed, we don’t have enough passers by Xbox Play Anywhere. If you like the Xbox version, we don’t have the effect of using it on PC.

Testé sur Xbox One X

Leave a Comment