Test – Spidersaurs – Un run ‘n gun sympathique | Xbox One

Développé et publié par Wayforward technologies, Spidersaurs est un run ‘n gun disponible depuis le 14 juillet 2022 mêlant action et plateforme. Le jeu s’inspire de titres comme Contra ou encore un certain Metal Slug mais est-il à la hauteur de ces illustres prédécesseurs ?

Une histoire pretexte

Seul ou en coop locale, notre mission est d’arrêter des araignées-dinosaures (eh oui, ce n’est pas commun! ) devenues incontrôlables.

Créés par Ingest Corp. pour éradiquer la faim dans le monde en fournissant les protéines nécessaires à l’humanité, les Spidersaurs se sont enfuis du laboratoire. Afin de prévenir un éventuel désastre, on envoie deux anciens goûteurs armés jusqu’aux dents, l’officier stagiaire Adrian et Victoria la punkette pour se frayer un chemin à travers 6 niveaux remplis de ces mutants. Une histoire sommaire qui nous sert de prétexte pour pouvoir renvoyer ces atrocités à l’âge de pierre.

Le jeu nous propose trois modes of difficulté, il est relativement facile à prendre en main avec une touche de saut et une pour le tir en visant avec le joystick droit. Simple et efficace, le soft ne réinvente pas le genre.

Durant cette aventure, nous aurons droit à une douzaine d’armes avec des améliorations que nous pourrons débloquer au sein des niveaux en tirant dessus. Le but étant de ne pas se faire toucher au risque de perdre ces améliorations et de revenir à une arme de niveau un, rajoutant de ce fait un peu plus de challenge au jeu. Toutes les armes ne sont malheureusement pas équilibrées, le lance-flamme est par exemple beaucoup plus efficace que le lance-boule. Heureusement le jeu nous permet d’avoir deux armes en même temps et de switcher entre les deux rapidement pour dézinguer ces monstres agressifs.

Un gameplay rigide et parfois frustrant

À la fin de chaque niveau on gagne une amélioration qui permet de se déplacer plus facilement, de grimper ou encore d’esquiver les attaques. Avant de pouvoir en bénéficier, il faudra toutefois battre chaque boss de fin de niveau ainsi que des mini-boss assez variés et sympathiques.

Nous disposons d’un compteur de vies que nous pouvons augmenter en améliorant notre score de points. Lorsque celui-ci est vide, un écran de game over apparaît nous proposant de reprendre au dernier checkpoint ou au début du niveau selon notre progression. Les néophytes pourront trouver le gameplay rigide car les angles de tir ne se font que selon un angle de 45° sans doute en hommage aux références du genre que sont Contra, Metal Slug ou encore Cuphead.

Le soft est tout de même agréable à l’œil avec des graphismes cartoonesque très colorés. Les décors des 6 niveaux sont très variés, allant du laboratoire aux égouts en passant par le volcan et la jungle. Nous sommes dépaysés et le level design est bien pensé, nous poussant dans nos retranchements pour certaines phases de plateforme.

Pour ce qui est de la durée de vie, elle est relativement courte, puisqu’il nous a fallu 3 heures pour en voir le bout. La courbe de progression est néanmoins assez forte car le jeu est assez difficile sur la fin. Il possède une petite rejouabilité pour les plus téméraires qui veulent le finir en difficile et chasser quelques succès supplémentaires. A la fin du jeu on débloque le mode arcade et le mode speedrun qui restent assez anecdotiques. Les musiques sont dans l’ensemble égallement peu mémorables exceptées la très bonne musique d’intro. Le soft étant plus fun en coop local nous recommandons ce mode pour passer une agréable soirée.

Testé on Xbox Series X.

Leave a Comment