Unreal Engine 5 : Les jeux PS5 et Xbox Series ne ressembleront pas de si tôt aux démos photoréalistes

News jeu Unreal Engine 5 : Les jeux PS5 et Xbox Series ne ressembleront pas de si tôt aux démos photoréalistes

Après les démos techniques en tout genre, l’Unreal Engine 5 s’est laissé approcher par les développeurs du monde entier dans le sillon de sa sortie en avril dernier. De quoi voir des super-héros foncer à toute vitesse dans des métropoles ultra-détaillées ainsi que des créations au réalisme confondant. La dernière claque en la matière vient tout juste d’envahir la toile. Mais attention, les futurs jeux sur PC, PS5 et Xbox Series n’auront sans doute pas la même allure. Dans cet article, on vous explique pourquoi du comment.

Retrouvez ci-dessus en auto-play la vidéo “Etchū-Daimon Station” sous Unreal Engine 5, confondante de réalisme.

Un simple gare. C’est ce qu’il aura fallu pour créer l’engouement sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Alors non, pas d’exploit de la SNCF pour cette fois, mais celui d’un artiste qui a recréé la station d’Etchū-Daimon (Japon) sous Unreal Engine 5. Le tout prend la forme d’une courte video de trois minutes où une caméra navigue gentiment en plein jour, le long des rails, avant que la scène plonge dans l’obscurité et imprime un vaste sentiment d’inquiétude. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est confondant de réalisme. “Voici mon dernier environnement, basé librement sur une gare de train réelle à Toyama” explique sur le site Artist “Subjectn” alias Lorenzo Drago, artiste 3D à qui l’on doit ce beau boulot. “J’ai travaillé sur la modélisation, la texturation, l’éclairage ainsi que l’animation”.

La vidéo “Etchū-Daimon Station” illustre donc à son tour les possibilités offerstes par l’Unreal Engine 5, nouvelle version du moteur de jeu de l’entreprise Epic Games (Fortnite) disponible gratuitement depuis le mois dernier dans sa version officielle. Les dernières semaines ont été rythmées par les essais des artists et “modders” sur le logiciel, comme avec l’arrivée des héros Spider-Man et Superman dans des métropoles ultra-réalistes. Les animations sont loin d’être parfaites mais l’action est fluide et le résultat plus que prometteur. On peut égallement citer la récente démonstration du studio Xbox The Coalition (Gears). Trois démos qui convergent d’ailleurs vers une quatrième : Matrix Awakens, première expérience sous Unreal Engine 5 accessible au grand public sur PlayStation 5 et Xbox Series, sortie en décembre 2021. cadre au projet alors que l’équipe de The Coalition a participé activement à sa création. Une expérience, la aussi, très impressionnante.

“Etchū-Daimon Station” by Lorenzo Drago (Unreal Engine 5)

Unreal Engine 5 : Les jeux PS5 et Xbox Series ne ressembleront pas de si tôt aux démos photoréalistesUnreal Engine 5 : Les jeux PS5 et Xbox Series ne ressembleront pas de si tôt aux démos photoréalistes

Une étape de franchie

Pas mal de créations qui démontrent le potentiel de l’Unreal Engine 5. “Créer des mondes gigantesques, complexes, qui peuvent être diffusés dans une console (ici, la PS5 – ndlr) avec des détails incroyables sans voir d’éléments qui apparaissent d’un coup à l’estécran. ce motor” explicuit lors de la presentation du logiciel (mai 2020) Kim Libreri, directeur des nouvelles technologies d’Epic Games. Pour l’occasion, l’entreprise n’était pas venue les mains vides, avec comme mise en bouche une superbe démo en temps réel sur PlayStation 5. Car oui, au-delà du PC – mais aussi des smartphones -, l’Unreal Engine 5 va surtout s’exprimer sur les consoles de nouvelle génération. On sait déjà que plusieurs triples-A l’utiliseront : Hellblade II, STALKER 2 mais aussi le prochain Tomb Raider et le futur volet de la saga The Witcher. Près de 80 sociétés collabore ainsi actuellement avec Epic Games.

Des entreprises qui profiteront donc des avancées technologiques de l’Unreal Engine 5 et tout d’abord de “Lumen”, système intégré au moteur qui permet de simuler simplement et rapidement des éclairages réalistillés et détaïta. Il ya aussi “Nanite”, pour créer des mondes à grande échelle avec un haut niveau de détails sans mettre à genoux les machines, via un système qui simplifie les polygones ; et MetaHuman, moteur qui modélise facilement des visages à l’authenticité troublante. Lumen, c’est la technologie que l’on peut voir dans Etchū-Daimon Station de Lorenzo Drago alors que le combo Nanite et MetaHuman fait des folies dans Matrix Awakens. L’expérience, qui met en scène les héros de la célèbre saga, est si réelle qu’il est parfois compliqué de distinguer la 3D des éléments véritables. Sans oublier que le tout tourne sur PS5 et Xbox Series, avec un monde ouvert énorme créé de façon procédurale.

Trop loin du vrai jeu

Mais voilà, ces projets sont ce qu’ils sont : des expériences, et représentent en l’état une sorte d’idéal pour le public et les développeurs. Actuellement, donner vie à un jeu vidéo complet avec des graphismes à la pointe est toujours une affaire de compromis. Car au-delà de tout ce qui est affiché à l’écran, il ya une longue liste de choses à gérer par les PS5 et Xbox Series : comportement des PNJ, scripts afin de déclencher des événements, impact du joueur sur l’environne etc. Des choses que Lorenzo Drago n’a pas dû se soucier pour sa vidéo. L’homme a d’ailleurs indiqué sur YouTube que celle-ci ne tourne pas en temps réel mais qu’il s’agit d’un rendu “haute résolution” à environ sept images par seconde. Selon lui, Etchū-Daimon Station pourrait faire du 30-50 fps dans une qualité moindre sur une machine à la configuration comparable aux consoles de nouvelle génération (“RTX 2080 et Ryzen 7 3700x”).

Trente images par seconde en 1440p, ça ne vous rappelle rien ? Oui, ce sont les conditions dans lesquels tourne Matrix Awakens sur PS5 et Xbox Series. On est bien sur quelque chose de plus concret que le boulot de Lorenzo Drago mais c’est là aussi une expérience sans but ludique, créée juste pour le plaisir des yeux, explorer le champ des possibles sur Unreal Engine 5. Il faudra donc temps pour qu’on arrive à ce niveau de détails en 4K / 60 fps (la barre placée par cette génération) avec en plus toutes les choses qu’un jeu classique doit gérer. Après tout, l’Unreal Engine 4 avait aussi demandé d’attendre avant de livrer son plein potentiel. Bref, le photoréalisme, c’est pas pour tout de suite. Même si, il faut l’avouer, Hellblade II et STALKER 2 ont l’air de flirter avec cet idéal.

A propos de la PlayStation 5

Profil de Indee, Jeuxvideo.com

Par IndeeJournaliste jeuxvideo.com

MP

Leave a Comment